La pointeuse mécanique, idéale pour les TPE

Il existe plusieurs types de solutions de pointage. Parmi celles-ci, la pointeuse mécanique, première à avoir vu le jour, est le choix de matériel de pointage qui présente le fonctionnement le plus simple.

Un fonctionnement simple

pointeuse mécaniqueAussi appelé horodateur, la pointeuse mécanique enregistre l’heure d’arrivée et de départ des salariés grâce à une horlogerie interne qui s’adapte en outre aux horaires d’été et d’hiver et dispose d’un calendrier perpétuel.

Le salarié introduit à l’intérieur du dispositif mécanique une fiche cartonnée sur lequel est apposé un poinçon indiquant l’horaire et la date. A cette information peut être ajouté un commentaire personnalisé, voire un numéro, selon la codification mise en place dans l’entreprise.

D’une structure robuste, il suffit pour installer la pointeuse de la brancher à une simple prise de courant. Cependant, en cas de panne électrique, il vaut mieux prévoir des batteries pour assurer la continuité du pointage.

Quid du traitement des données ?

Le modèle de base se contente d’enregistrer des horaires de début et de fin de période, obligeant après le personnel des ressources humaines à réunir les données, les trier et les comptabiliser manuellement. Cette tâche représente une charge de travail conséquente et ne peut être envisagée que pour les entreprises de moins de 20 salariés.
Il existe des modèles de pointeuse plus évolués conçus pour faciliter les opérations liées à la paye, qui ont la capacité d’imprimer la durée écoulée entre deux pointages ainsi que le total d’heures cumulées sur une période donnée (mensuelle, hebdomadaire…). Peuvent aussi être signalés par un marquage particulier les anomalies de calcul et les pointages irréguliers.
Les données peuvent être conservées de deux à cinq ans selon le modèle.

Coût d’une solution de pointage mécanique

La plupart des pointeuses mécaniques coûtent entre 150 et 500€. A ce montant s’ajoute le prix des consommables. A titre indicatif :

  • pour 250 cartons : 35€
  • ruban de rechange : 25€
  • batterie de secours : 55€

Les limites du dispositif

Ce système est malheureusement perméable aux fraudes. Ainsi, un salarié peut pointer à la place d’un autre. Il suffit pour cela qu’il ait en sa possession la carte dudit collègue. Le seul moyen d’éviter les abus et de dissuader le personnel d’avoir ce genre de pratiques est d’instaurer un système de surveillance à proximité du lieu où est fixée la pointeuse, comme par exemple l’installation d’une caméra vidéo.