Intégration du temps de travail dans les données informatiques

L’informatique d’entreprise moderne se « nourrit » des données envoyées par chaque service. Une donnée RH peut être utile à la comptabilité (pour la paye par exemple). Une donnée marketing l’est également souvent aussi pour le service commercial (mise à jour de prix produits).

Pour la même raison, l’équipement de gestion du temps de travail dernière génération (badgeuses, logiciels) permet bien plus que le simple contrôle des horaires d’arrivée et de départ.

La gestion du temps au service de la paye

En premier lieu, les badgeuses modernes peuvent envoyer des données liées au temps de travail au système de gestion de paye.

Celui-ci est associé à des compteurs individualisés qui vont permettre d’automatiser le calcul de la rémunération de chacun, en prenant en compte les primes, congés et les spécificités éventuelles de la convention collective de l’entreprise.

Contrôle automatisé des obligations légales

L’entreprise se met ainsi à l’abri de toute infraction à la législation du travail et de tout risque au niveau juridique.Les logiciels de gestion du temps sont également configurés avant mise en service afin de tenir compte, non seulement des contraintes réglementaires (35 heures, heures supplémentaires, etc.), mais aussi des données propres à l’entreprise (gestion des RTT, repos compensateurs, accords spécifiques, etc.) et à chaque employé (aménagement du temps de travail, mi-temps, etc.).
Grâce à ces données, le logiciel est en mesure de détecter tout dépassement ou irrégularité, qu’il signalera en envoyant une alerte email aux ressources humaines.

Informations accessibles par tous

informatique

Les informations recueillies par le pointeuses/badgeuses reliées au réseau informatique de l’entreprise sont donc précieuses pour la sphère RH de l’entreprise (paye, congés, primes, respect du code du travail), mais elles peuvent également s’avérer utile à un niveau plus opérationnel.

Le manager y trouvera un outil d’organisation et de planification, tandis que le salarié lui-même sera indépendant de sa hiérarchie ou des ressources humaines pour consulter son solde de congés et poser ses demandes d’absence. Un gain de temps pour tous.